Acier brillant des pierres sous la transparence de l’eau, comme des larmes.
Jeux de soie et d’ombre, de frissons et de silence. Sols feutrés, de sable ou de cendres.
Le regard fait jaillir du foisonnement de la Nature - captée par l’objectif dans la fugacité de l’instant - une abstraction et une rigueur qui restituent l’univers entier et suscitent une méditation intérieure, à la manière des jardins Zen du Japon ancien : Le vide, le temps et la fragilité.

Françoise Delamarre Taillandier